dimanche 8 décembre 2013

Communication paradoxale


Communication paradoxale visuelle
La communication paradoxale a été entre autres modélisée par l'école de Palo-Alto à travers le concept de double contrainte.

Les cas de communication paradoxale sont multiples, en voici deux illustrations :
- le message verbal et le message non-verbal sont en opposition. L'émetteur du message dit oui tout en faisant un signe de tête négatif,
- La demande impossible à satisfaire : "J'aimerais que tu me fasses un cadeau, mais je voudrais que ce soit toi qui décides de me l'offrir et non pas que tu me l'offres parce que je te l'ai demandé". Le piège est prêt à se refermer sur celui qui accepte une telle demande : s'il achète le cadeau, il manquera de spontanéité, et s'il n'en achète pas, il ne répondra pas à la demande.

Le paradoxe du Crétois me fournit une occasion d'illustrer une manière parmi d'autres pour échapper au piège de la communication paradoxale, par un recadrage de sens, ainsi que le propose Paul Watzlawick.

Epinémide le Crétois dit : "Tous les Crétois sont des menteurs".
- S'il dit vrai, alors il ment puisqu'il est Crétois, donc sa phrase ne peut être vraie;
- si au contraire il ment en disant cela, alors il existe au moins un Crétois qui dit la vérité, donc son assertion est vraie et il ne ment pas.

Tant que cette phrase est lue en lui attribuant un caractère de vérité absolue et intemporelle, il semble ne pas y avoir d'issue. En introduisant la notion de temps, il devient possible de modifier le contexte, ce qui permet de donner un autre sens à la phrase, par exemple : "Les Crétois ont toujours menti par le passé", ce qui ne signifie pas nécessairement qu'Epinémide soit en train de mentir au moment où il prononce cette phrase. Dès lors, il apparaît une issue au paradoxe.

Il peut être difficile d'échapper au piège lorsqu'il prend des formes insidieuses. La première nécessité est de prendre conscience du fait qu'on est dans un piège. Dès lors que cette prise de conscience existe, alors le recadrage de sens est une possibilité à envisager pour en sortir.

Et vous, comment vous y prendriez-vous pour déjouer le piège de la communication paradoxale ?

Aucun commentaire:

Publier un commentaire